#343salauds : Quand le mauvais goût et la connerie s’affichent en grand.


624_341_fd4c8e59b8a7add298869bd9fef2417c-1383235881

Loin de nous dans ce blog l’idée d’être objecteurs de bonne conscience, encore moins de vous faire part de nos désaccords (pourtant nombreux) avec le monde qui nous entoure, la politique, les défauts de la société ou autres joyeusetés de ce type. Non pas que nous soyons tous les deux dénués d’opinions, loin s’en faut, ce n’est juste pas l’endroit pour, et pas ce que nous voulons faire de ce blog.

Et pourtant, pour cette fois, c’est précisément le cas.

Il ne s’agit donc pas de dire si oui ou non, la prostitution se doit d’être pénalisée par l’État, d’autres sont bien mieux placés, informés et objectifs que nous en la matière, il s’agit seulement de dire à quel point il est INDIGNE de pouvoir ne serait-ce qu’imaginer faire un pont entre le manifeste des 343 et ces 343salauds auxquels le sens des mots décence et respect a manifestement échappé.

Le manifeste des 343 rédigé par Simone de Beauvoir en 1971 et signé par des femmes plus ou moins connues, le fût dans le seul et unique but de faire valoir le droit à disposer de son corps. De se battre pour donner aux femmes une liberté qui leur était refusée de pouvoir décider librement non seulement de leur corps, mais à fortiori aussi de leur vie.

4817609-l-histoire-secrete-du-manifeste-des-343-salopes

Comment l’amalgame douteux et médiocre dont Frédéric Beigbeder, entre autre, nous régale avec ses 343[conn*rds de copains] est-il intelligemment envisageable ?

Non content d’enlever une certaine forme de crédibilité à un débat qui en est un vrai, et de tirer dans les pieds notamment du STRASS, comme l’explique leur secrétaire générale, Morgane Monteuil, ici : http://site.strass-syndicat.org/2013/10/nous-ne-sommes-pas-vos-putes/  , cette joyeuse bande de lurons mégalos et prétendument engagés ne trouvent rien de mieux pour contenter leurs égos surdimensionnés , que de se comparer, excusez-les, à des femmes qui se sont battues, pour ne plus avoir à risquer leur vie en choisissant de ne pas mener une grossesse à terme. Des femmes dont la cause était le droit de disposer de leur corps, quand les 343 salauds défendent le droit de disposer du corps d’un(e) autre,  autre dont on a certainement pas demandé l’avis avant de se l’approprier comme un  vulgaire objet de plaisir dans cette autre formule à la référence douteuse « Touche pas à ma pute ».

Il n’en fallait pas tant pour démontrer le mauvais goût du scandale d’un Frédéric Beigbeder en mal de couvertures de journaux people, et accessoirement en manque d’une quelconque crédibilité dans ce qui est sensé être son métier, à savoir écrivain, ce mauvais goût, c’est sa signature. Ne parlons même pas des Eric Zemmour et autres Basile de Koch, les concernant, c’est l’absence de leurs signatures qui aurait été étonnante.

Quand au fait qu’Elisabeth Lévy , directrice de la rédaction de Causeur (dans lequel paraîtra donc le pathétique manifeste) soit à la tête d’une telle stupidité, cela doit certainement en dire long sur son idée de la liberté et surtout de sa lucidité quand à la condition féminine, au sens large, aujourd’hui.

Qu’il est beau le spectacle de la « scène intellectuelle française », si j’ose dire.

Et parce que je trouve cette réponse assez réussie :

http://www.barbieturix.com/2013/11/01/reponse-a-343-salauds/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s