La famille Middlestein _ Jami Attenberg


9782365690669 (2)Bienvenue chez les Middlestein !

Famille juive de Chicago au bord de la crise de nerfs depuis que Edie, la matriarche, risque de passer l’arme à gauche si elle ne se résout pas à prendre au sérieux ses problèmes d’obésité. Alors quand son mari la quitte et découvre, à l’aube de ses soixante ans les joies des rencontres via internet, le train-train quotidien de la tribu Middlestein s’en trouve d’autant plus chamboulé.
Leur fille Robin, célibataire invétérée, ne pardonne pas cette paternelle trahison, pendant que Richard, le fils, tente de calmer, à coup de joint quotidien, l’hyperactivité de Rachelle, sa parfaite femme, qui lorsqu’elle n’est pas en train d’obliger leurs jumeaux à réviser leur chorégraphie hip-hop pour leur bar-mitsvah, échafaude un plan familial à base de Pilates et Weight Watchers pour sauver la vie d’Edie.

La famille Middlestein, c’est la possible rencontre entre un Franzen et Toutes les familles sont psychotiques de Coupland, le tout servi à la sauce juive. Et le mélange prend diablement bien. Jami Attenberg, dont c’est le premier roman traduit en France (merci Les Escales !), nous livre un récit fort et intelligent, revisitant brillamment le roman familial, et ça se dévore !

Edie, 5 ans, 28 kilos

Dévorer, justement. Edie, depuis sa tendre enfance, dévore tout ce qui lui passe sous la main et on ne lui refuse rien : « Les aliments sont faits d’amour, ils en constituent l’essence même » alors pourquoi s’en priver ? Attenberg touche là un grand fléau de notre époque: l’obésité. Et sans pour autant en faire un sujet d’étude, on découvre, au fur et à mesure de flashback dans la vie d’Edie, quelles raisons ont pu la pousser à cette addiction. Loin de lui trouver des excuses, on prend cependant en peine cette pauvre Edie au mariage raté, cette triste Edie aux enfants parfois ingrats, cette Edie licenciée aux dépends de ses compétences à cause de son excès de poids. Malgré cela, comme puisant sa force de survie dans la nourriture, Edie n’a pas la langue dans sa poche et réplique toujours aux attaques de manière pour le moins amusante.

Amusant, donc. Les passages les plus drôles nous sont servis par l’antithèse même d’Edie : sa belle-fille, Rachelle. « Pudibonde obsessionnelle et coincée », comme la qualifie le patriarche Middlestein, elle n’a de cesse de chercher la perfection, entre repas sain et éducation stricte, jusqu’à l’extrême. Pendant ce temps, Middlestein père, libéré des liens d’un mariage quasi-castrateur redécouvre les joies (et les aléas) des flirts dans une succession de rencontres via internet, tandis que Robin (Middlestein fille) découvrent enfin l’amour (après un célibat inaltérable) dans les bras de son voisin qui va réussir à l’entraîner, à son grand dam,  dans les célébrations traditionnelles familiales juives qu’elle n’a eu cesse de fuir…

Avec cette galerie de personnages haut-en-couleur, dont le point de vue est exprimé alternativement au gré des chapitres, le récit nous entraîne dans une spirale temporel passé-présent-futur (quelques brides qui nous laissent entrevoir l’avenir incertain de la famille et permet ainsi de boucler la boucle) au gré d’une narration subtile et parfaitement maîtrisée. Une succession de scènes aussi jubilatoires qu’émouvantes où Attenberg dépeint son propre mythe de la famille moderne.

Ainsi antôt amusé, tantôt ému, on se prend, arrivé aux trois quart du récit, à l’espoir d’un happy end pour cette famille à laquelle on s’attache dans ses bons et moins bons côtés, et la tragi-comédie se clôt dans une justesse magnifiquement sobre.
Roman addictif drôle et mélancolique sur les obsessions de notre société, sur le mariage et la confrontation des générations, on dévore ses 300 pages comme autant de rugelach et sans risque d’indigestion ! Un régal !

_______________

image

Jami Attenberg est écrivain et journaliste, entre autres pour The New York Times et The Wall Street Journal. Originaire de Chicago, elle vit aujourd’hui à New York. Best-seller du New York Times, l’un des meilleurs livres de l’année selon de nombreuses publications, La Famille Middlestein est son troisième roman, le premier publié en France, et a été traduit dans une quinzaine de pays.
http://www.jamiattenberg.com

_______________

La famille Middlestein _ Jami Attenberg
Editions Les Escales  _ 21/08/2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s