Le complexe d’Eden Bellwether _ Benjamin Wood


IMG_20140825_120144 (2)

Cambridge, de nos jours…
Un soir, Oscar Lowe, jeune infirmier, est subjugué face à la puissance d’un orgue et de chants provenant de la chapelle de King’s College. Se joignant à l’assemblée en extase, il fait la rencontre d’Iris qui n’est autre que la sœur de l’organiste virtuose : Eden Bellwether.
Oscar, nouant une relation avec la jeune femme est bientôt intégré au petit groupe d’amis qui gravite autour de la fratrie mais est de plus en plus intrigué par le comportement tant hostile qu’extravagant d’Eden.

Qui donc est Eden Bellwether ? Jeune fils à papa, étudiant à Cambridge, organiste hors pair et génie manipulateur, dont la passion pour la musique baroque se mêle d’étranges conceptions sur son usage hypnotique. Alors que d’étranges incidents surviennent, Oscar en appelle à l’aide d’Herbert Crest, spécialiste des troubles de la personnalité, pour percer le secret d’Eden.
Un engrenage infernal se met alors en marche sur les protagonistes, chaque rouage de la machine machiavélique mettant en péril l’équilibre mental du jeune organiste contre l’espérance de survie du célèbre professeur, car Eden se révèle bien plus malin que la démesure de son ambition.

Eden Bellwether, fou à lier ou génie incompris ?

Benjamin Wood signe ici un premier roman magistralement bien maîtrisé.
Oscillant constamment entre les frontières du génie et de la folie, le récit nous suspend dans une intrigue menée de main de maître, servie par des personnages so british aussi charismatiques que démunis face à une situation qui dépasse les limites de la raison.
Entre manipulation et jeux pervers, le lecteur lui-même ne sait plus ce qu’il peut croire tant l’auteur brouille les pistes dans ce subtil affrontement pas si manichéen qu’il n’y paraît.
Servie par une écriture aussi simple que belle et débarrassée de tout surplus de fioritures outrancières, l’intrigue nous happe et les interrogations nous obsèdent jusqu’au glaçant final : Qui est réellement Eden Bellwether ?

Une ambiance à l’anglaise dans son étoffe baroque, une virée dans Cambridge et ses mœurs étudiantes Le Complexe d’Eden Bellwether se délecte comme un savoureux mélange du Maître des illusions de Donna Tartt et Retour à Brideshead d’Eveyln Waugh. Voilà le récit haletant que nous livre Benjamin Wood qui annonce la couleur dès le prologue du roman, inexorablement, personne ne sortira indemne de ce labyrinthe infernal.

Très grand premier roman, et inévitablement auteur à suivre, Benjamin Wood se révèle être un excellent conteur !
Voici sans conteste, mon grand coup de cœur de cette rentrée littéraire 2014 !

_______________

Benjamin Wood, né en 1981, a grandi dans le nord-ouest de l’Angleterre. Amplement salué par la critique et finaliste de nombreux prix, le Complexe d’Eden Bellwether est son premier roman.
http://www.benjamin-wood.com

 

Le Complexe d’Eden Bellwether _ Benjamin Wood
Editions Zulma _ 28/08/2014

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

3 réponses à “Le complexe d’Eden Bellwether _ Benjamin Wood

  1. Pingback: "Le complexe d’Eden Bellwether" Benjamin Wood | Suspends ton vol·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s